Bypass Repeated Content

Une des plus grandes résidences d’Europe

Château baroque de Mannheim

Kurfürstliches Schloss Mannheim, Kupferstich von 1782, gestochen von den Brüdern Klauber;  Foto: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Andrea Rachele
Un hommage à l’art et à la science

Les fondations Carl Theodor

Le prince-électeur a fondé la manufacture de porcelaine de Frankenthal, une académie des sciences, une académie de dessin ainsi que le cabinet d’Antiquités. Il possédait à Mannheim une collection de peintures et de gravures sur cuivre, un cabinet d’Histoire naturelle ainsi qu’une bibliothèque de cour. Des pièces de ces collections sont exposées à nouveau aujourd’hui au château.

Porcelaine précieuse de la manufacture de Frankenthal, présentée aujourd’hui dans l’exposition « Art et culture à la cour de Mannheim » ; crédit photo : Staatsanzeiger für Baden-Württemberg, Petra Schaffrodt

De la porcelaine précieuse ornait les salles de la résidence du prince-électeur.

« L’or blanc » de Frankenthal

Carl Theodor décerna en 1755 au strasbourgeois Paul Anton Hannong le privilège de construire une manufacture à Frankenthal. Elle est entrée en possession du prince-électeur en 1762. Quelques-unes de ses pièces sont présentées dans l’exposition, à l’exemple de figurines filigranes, comme le couple « Océanos et Téthys », des plateaux de table représentatifs et des figures animales. Le rhinocéros portait à l’origine une horloge sur le dos et trônait dans la chambre à coucher du prince-électeur ! Une nouvelle acquisition séduisante est un groupe de traîneaux « avec deux personnes et un cheval » datant de 1763, qui appartenait autrefois à l’inventaire du château.

Portrait de Carl Theodor par Heinrich Carl Brandt, vers 1767, château de Mannheim ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Steffen Hauswirth

Il a réuni environ 1 000 tableaux et graphiques dans sa galerie.

Retour de peintures et de gravures sur cuivre

Le prince-électeur a fondé un cabinet de gravures sur cuivre et de dessins en 1758. Il possédait également de nombreux tableaux d’artistes néerlandais, flamands et italiens. Carl Theodor fit construire une grande galerie pour exposer un bon millier d’œuvres d’art dans l’aile ouest du palais. Certaines de ces pièces sont retournées à Mannheim en 2007 grâce à un prêt permanent de l’Alte Pinakothek de Munich, comme deux natures mortes de Katharina Treu, « Saint Andreas » par Johann Philipp van der Schlichten et des gravures sur cuivre de Giovanni Piranesi.

Bibliothèque du château de Mannheim, cliché historique d’avant 1945 ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Arnim Weischer

Le prince-électeur a réuni près de 100 000 livres.

Trésor livresque : la bibliothèque de cour

La Bibliothèque de la cour électorale fut installée à partir de 1755 dans l’aile transversale orientale. Carl Theodor avait hérité d’une collection considérable de livres de son prédécesseur Carl Philipp. Devenu collectionneur à son tour, son intérêt et sa passion étaient incommensurables : vers la fin du XVIIIe siècle, la collection comptait environ 100 000 livres. Mannheim possédait ainsi l’une des plus grandes bibliothèques de cour de l’époque, qui était en outre ouverte aux érudits du Palatinat et de l’étranger trois jours par semaine à partir de 1763. Certains de ces livres – les plus anciens datant du XVIe siècle – peuvent être admirés dans l’exposition.

Vitrine de table dans le cabinet d’Histoire naturelle du prince-électeur ; crédit photo : Staatsanzeiger für Baden-Württemberg, Petra Schaffrodt

Le prince-électeur possédait un cabinet d’Histoire naturelle à Mannheim.

« Curiosités de la nature »

En 1763, le prince-électeur fonda l’Académie palatine des sciences. Elle avait pour vocation de soutenir la recherche physique, astronomique et météorologique. Mais l’intérêt du prince-électeur se portait également sur l’arpentage. Carl Theodor a rassemblé des fossiles, des minéraux et des œufs d’autruche dans un cabinet d’Histoire naturelle, situé également au rez-de-chaussée du château. Des exemples de cette passion pour la collection, comme un herbier, sont exposés ici. On y trouve également des instruments de mesure originaux et l’une des deux vitrines de table conservées du cabinet d’Histoire naturelle.

En savoir plus

Personnalités
Monuments et fonctions
Œuvres d'art et pièces
Science et technique

Veuillez sélectionner un maximum de 5 mots-clés.